Prix au mètre carré des travaux de construction et rénovation

Isolation de la maison en 2019.

Isolation maison Comment améliorer l'isolation de la maison ? Quelles solutions privilégier ? Est-ce vraiment efficace et rentable ? Nous tentons de répondre à toutes vos interrogations.

Pourquoi faut-il isoler la maison ?

L’isolation d’une maison a un double enjeu. Le premier est le confort thermique de ses occupants : il est plus agréable de passer du temps à l’intérieur d’une maison bien isolée, car les conditions de température et d’humidité ainsi que la qualité de l’air requises par le corps humain y sont satisfaites, et ce, le plus écologiquement possible.

Le second porte sur l’efficacité énergétique, et donc, sur la baisse des factures d’énergie. Une maison correctement isolée occasionne moins de pertes de chaleur. Ce qui permet une utilisation plus optimale des appareils de chauffage et de climatisation dont la consommation énergétique représente généralement plus de 50 % de la facture d’électricité.

Outre ceux-là, il y a également les prescriptions législatives. Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, la loi portant sur la transition énergétique pour la croissance verte prévoit l’obligation pour tout logement d’engager des travaux d’amélioration de performance énergétique (si ce n’est pas déjà le cas) pour réduire la consommation énergétique, et par la même occasion, ses effets néfastes sur l’environnement.

Comment améliorer l'isolation de la maison ?

L’isolation de la maison doit passer par 4 éléments essentiels : la toiture, les murs, les menuiseries (portes et fenêtres) et le plancher. Pour ce faire, il y a un ordre de priorité à respecter, parce que les déperditions thermiques causées ne sont pas les mêmes, certaines sont plus importantes que d’autres comme l’indique le schéma ci-dessous :

Schéma des pertes de chaleur

Améliorer l'isolation de la toiture.

Etant donné que la toiture est responsable de 30 % des pertes de chaleur d’un logement, c’est son isolation qu’il faut réaliser en premier. Cette situation est due à la légèreté de l’air chaud qui fait qu’il va venir se loger dans le toit pour ensuite fuir à travers ses parois.

L’isolation de la toiture peut être faite de 3 manières. Elle est réalisée soit par les combles perdus en y posant des rouleaux d’isolant au sol ou en le remplissant de flocons d’isolant ; soit par les combles aménagés en installant des panneaux ou des rouleaux plus ou moins rigide d’isolant sur la paroi interne du toit ; soit par l’extérieur entre la charpente et la couverture, mais dans ce cas-là, il faut s’assurer que la charge d’exploitation de la charpente peut supporter son poids.

Améliorer l'isolation des murs.

Les murs, notamment ceux orientés vers le nord (froid) et vers l’ouest (pluie), peuvent être à l’origine de 20 à 25 % des pertes de chaleur d’un logement. Leur isolation peut être réalisée suivant 3 méthodes.

La première est l’isolation par l’intérieur qui consiste à coller ou à visser des panneaux d’isolants sur les murs et à les recouvrir par un mortier de finition. La seconde dénommée technique de bardage revient à poser des panneaux d’isolant sur des tasseaux verticaux et horizontaux préalablement incrustés au mur. La troisième et dernière technique consiste en l’enduisage des murs de plusieurs couches de pâte isolante qui vont, par la suite, être recouverte par un mortier protecteur.

L’isolation par l’extérieur est la plus efficace, mais elle est plus complexe et plus onéreuse. C’est la raison pour laquelle la majorité préfère procéder par l’intérieur, et ce, malgré le fait qu’il réduit l’espace de vie de près de 2 à 4 m2 par étage.

Améliorer l'isolation des menuiseries.

L’isolation de la demeure doit également passer par celle des portes et des fenêtres qui sont jugées responsables de 10 à 15 % des pertes de chaleur. L’opération à réaliser peut se limiter à un simple bouchage des fentes au moyen de joints ou bien porter sur des travaux beaucoup plus complexes : le survitrage. La première alternative a l’avantage d’être moins chère, mais elle n’est pas vraiment efficace. La seconde, quant à elle, est plus onéreuse, mais pour bénéficier d’un meilleur confort thermique, c’est la solution idéale.

Le survitrage consiste à remplacer les vitres des menuiseries par des modèles plus performants thermiquement parlant. Le minimum requis est un double vitrage, il y en a pour tous les besoins et pour tous les budgets. Avec un peu plus de moyen, il est possible d’opter pour un triple vitrage, mais investir dedans n’est pas intéressant tant que l’isolation de l’ensemble de la demeure n’est pas à son optimum, et ce parce qu’autrement, les gains d’énergie qu’il va permettre seront négligeables par rapport à ceux permis par le double vitrage.

*L’isolation des ouvertures améliore à la fois le confort thermique et le confort acoustique du foyer.

Améliorer l'isolation du plancher.

Pour un confort thermique optimal, l’isolation du plancher s’avère être très importante. Elle peut permettre d’économiser jusqu’à 10 % d’énergie. Si la maison dispose d’un sous-sol, on peut fixer des panneaux d’isolant à son plafond ; dans le cas d’un plafond voûté, l’opération est réalisée par flocage. Si on a un vide sanitaire à la place de la cave, l’isolation doit se faire en dessus, c’est-à-dire sur le sol. Des plaques d’isolant y sont posées et sont recouvertes d’un mortier et d’un revêtement de sol.

Améliorer le système de ventilation.

En plus de l’isolation, il ne faut pas oublier de mettre en place un bon système de ventilation pour permettre le renouvellement de l’air ambiant à l’intérieur du logement et pour prévenir la formation des moisissures dues à l’humidité.

Pour ce faire, on peut installer soit des plaques d’aération en haut et en bas de chaque pièce, soit un système de ventilation mécanique contrôlée ou VMC. La première option est plus abordable, mais peu efficace. La seconde est très performante, mais nécessite un investissement relativement conséquent.

Qui contacter pour l’isolation d’une maison ?

Avant d’entamer les travaux d’isolation d’une demeure, un diagnostic ou bilan de performance énergétique doit être établi par un spécialiste accrédité. A l’issue de cette intervention, le logement sera classé de A à G, G étant le moins bon, en fonction de sa performance énergétique.

Suivant le cas, une étude plus poussée de la part d’un bureau d’étude peut être nécessaire pour connaître tous les détails relatifs à la consommation énergétique du logement et les solutions à mettre en œuvre pour la réduire. Une fois le problème déterminé, on peut faire appel à un professionnel certifié RGE pour qu’il prenne en charge les travaux.

Isolation de la maison : prépondérance du point faible.

Un élément est crucial en ce qui concerne l'isolation de la maison : il faut faire un bilan complet. A défaut de ce bilan, tous les travaux entrepris pourraient s'avérer vains. En effet, il faut bien comprendre que la qualité d'isolation globale de la maison dépend non pas des travaux faits, mais plutôt des défauts de la maison.

Imaginez que vous refaites toutes les menuiseries. Vous vous dîtes que le confort thermique va être meilleur... Sauf que si l'isolation de la toiture ou des murs est mauvaise, vous perdrez en réalité le bénéfice de vos fenêtres double vitrage...

Au final, c'est surtout l'élément le plus faible dans l'isolation de la maison qui va surtout définir la performance globale d'isolation.

Quels gains peut-on espérer en isolant la maison ?

Les travaux d’isolation d’une maison permettent de réduire les factures énergétiques car les déperditions de chaleur sont réduites. Il est cependant assez difficile de donner une estimation des gains réels d’énergie réalisés puisque les chiffres varient fortement en fonction des travaux effectués et des isolants choisis. On peut cependant dresser un bilan global de l'efficacité moyenne des travaux d'isolation.

En isolant mieux le domicile, on réduit les besoins en chauffage et en climatisation. Cela peut directement être constaté par un usage moins fréquent des appareils correspondant ou leur substitution par des engins à plus faible puissance et moins énergivores. Pour définir les gains d’énergie réalisés, il faut déduire de la consommation énergétique initiale la consommation énergétique après isolation. Et en multipliant la valeur obtenue par le prix de l’électricité ou du gaz, on obtient les gains financiers.

C’est la somme de ces derniers sur une certaine période (plusieurs années ou mois) qui va permettre de déterminer la durée du retour de l’investissement et les avantages financiers pouvant être perçus. Selon les dires des experts et en se basant sur la méthode de calcul énoncé précédemment, le coût des travaux d’isolation d’une certaine envergure est remboursé au bout de 12 à 16 ans, ce qui correspond à un rendement compris entre 5 et 8%.

 

Devis travaux gratuits

Vous souhaitez obtenir des devis ? Vous recherchez des artisans ?

moins de deux minutes
Faites votre demande de devis en quelques clics
100% gratuit et sans engagement
100% gratuit et sans engagement
100% sécurisé et confidentiel
100% sécurisé et confidentiel
25 000 artisans en France
Mise en relation avec des pros près de chez vous sur toute la France
Recevez plusieurs devis rapidement
Recevez des devis de pros et comparez

En naviguant sur le site, vous acceptez les cookies : OK