Prix au mètre carré des travaux de construction et rénovation

Prime à l'autoconsommation en 2022.

Panneaux solaires en autoconsommation Qu’est-ce que la prime à l’autoconsommation ? Quelles sont les conditions d'obtention ? A combien s’élève-t-elle ? Comment s’effectue la demande et le paiement de la prime ? Nous tentons de répondre à toutes vos interrogations.

Pour commencer, c'est quoi l’autoconsommation ?

On parle d’autoconsommation lorsqu'un ménage ou une entreprise produit et consomme sa propre électricité. Cela est possible grâce à l'installation de panneaux photovoltaïques qui produisent de l'énergie à partir des rayons du soleil.

L'autoconsommation s'inscrit dans une démarche respectueuse de l'environnement, car elle se base sur une source d'énergie inépuisable : le soleil. C'est un argument de poids pour tous ceux qui sont sensibles aux questions de protection de l'environnement.

L'autoconsommation est soit totale, soit partielle. Dans le second cas, l'électricité non consommée peut être revendue au réseau national, pour un prix fixe et garanti pendant 20 ans, générant ainsi des revenus supplémentaires pour les propriétaires des installations solaires.

Si vous installez des panneaux mais que vous ne disposez pas d'un système de stockage, la part de votre autoconsommation devrait normalement se situer entre 20 et 40 %. Le reste des besoins énergétiques de la maison sera alors couvert par votre fournisseur d'électricité habituel.

Qu’est-ce la prime à l’autoconsommation ?

Grâce à l'autoconsommation, nous pouvons combiner les avantages économiques et environnementaux. L'augmentation de la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité est en effet nécessaire pour la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour encourager l'adoption de l'énergie solaire par les Français, l'État a donc mis en place depuis 2017 une prime à l'autoconsommation, aussi appelée prime à l'investissement. Cette aide financière profite à tout propriétaire de panneaux qui choisit de vendre l'énergie en excédent produite par ceux-ci. Cette pratique est connue sous le nom d'autoconsommation avec vente de surplus.

Cette prime est versée en 5 fois. Elle est payée par EDF OA (OA pour Obligation d'Achat), l'organisme qui rachète également le surplus d'électricité, durant les 5 premières années suivant l'installation de vos panneaux solaires.

Conditions pour obtenir la prime à l’autoconsommation.

Les conditions d’éligibilité pour la prime à l’autoconsommation sont fixées par l’Arrêté tarifaire du 6 octobre 2021 :

  • Etre en autoconsommation avec vente du surplus.
  • Disposer d'une installation en toiture d'une capacité maximale de 100 kWc. Les panneaux au sol ne sont donc pas éligibles à cette aide.
  • Il est également impératif que l'entreprise chargée de l'installation de vos panneaux solaires soit certifiée RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Le respect de ces trois critères suffit pour avoir droit à la prime à l’autoconsommation. Aucune condition spécifique de revenu n'est exigée.

A combien s’élève la prime à l’autoconsommation ?

Le montant de la prime à l'autoconsommation est dégressif. Il en varie en fonction de la puissance de l'installation. Plus celle-ci est importante, plus la prime diminue. La prime la plus importante concerne donc les petites installations de 3 kwc, c'est à dire celles choisies par les ménages dans la majorité des cas.

Le montant de cette prime évolue régulièrement. Il fait l'objet d'une révision chaque trimestre en fonction du nombre de raccordements d'installation solaire au réseau. Il sera fixé précisément le jour de la transmission de votre demande de raccordement au réseau.

En 2022, le montant des primes est le suivant :

Puissance installée Montant de la prime
Jusqu'à 3 kWc 380 € par kWc installé
Jusqu'à 9 kWc 280 € par kWc installé
Jusqu'à 36 kWc 160 € par kWc installé
Jusqu'à 100 kWc 80 € par kWc installé

A titre d'exemple, le propriétaire d'une installation de 3 kWc recevra donc une prime de 1 140 € (380€ x 3 kwc) sur 5 ans, c'est à dire 228 euros / an sur les 5 premières années. Ce montant viendra ainsi diminuer le coût de revient de l'installation et permettra de rentabiliser l'investissement de son propriétaire.

Comment s’effectue la demande et le paiement de la prime ?

Dans le détail, la prime est versée sur cinq ans (un cinquième du total chaque année). EDF OA vous la verse en même temps que le paiement du surplus d'électricité que vous lui avez vendu.

Concernant la demande de la prime, il n'y a pas de démarches spécifiques. Celle-ci est demandée lors du raccordement au réseau Enedis.

Prime à l'autoconsommation et rentabilité.

La prime à l'autoconsommation permet d'accélérer la rentabilité de votre installation solaire, mais ce n'est pas le seul moyen. Pour optimiser le rendement des panneaux, vous devez aussi recourir à un installateur qui va estimer les besoins en énergie et en éclairage de votre maison. Il va alors réaliser ce qu’on appelle un calepinage photovoltaïque.

Le calepinage photovoltaïque est indispensable pour optimiser le retour sur investissement des panneaux. Lors de cette étude, l’installateur doit prendre en compte plusieurs paramètres comme la technologie des panneaux, le nombre des modules photovoltaïques, la pente de la toiture, etc... En jouant sur ces différents facteurs, l’installateur peut maximiser le rendement des panneaux et donc accélérer leur amortissement.

Quoi qu'il en soit, la prime à l'autoconsommation améliore la rentabilité des panneaux et participe ainsi au développement du solaire, mais plus particulièrement pour les petites installations. En effet, la dégressivité de cette prime fait qu'elle est bien plus intéressante pour les installations de 3 kwc que pour du 9 kwc ou davantage. C'est d'ailleurs ce qui explique que beaucoup de ménages franchissent le pas.

La prime à l'investissement représente ainsi en moyenne 15% du coût de l'installation pour du 3 kwc contre 7% seulement pour des installations supérieures à 36 kwc.

Les effets de la prime à l’investissement sur l’autoconsommation.

Depuis son introduction en 2017, cette prime a littéralement propulsé la pratique de l'autoconsommation en France. Sur la période 2017-2021, la puissance des raccordements d'autoconsommation avec vente du surplus a ainsi connu une hausse spectaculaire, puisqu’elle est passée de 25 MW à 405 MW.

La croissance rapide de l'autoconsommation est également liée à l'augmentation du coût de l'électricité. Au cours des 15 dernières années, le prix moyen du kWh a progressé de 60 %. Par conséquent, de plus en plus de personnes souhaitent produire leur propre énergie.

Dans le même temps, l'autoconsommation a bénéficié d'une baisse du prix des modules photovoltaïques s'élevant à presque 80%, ainsi que d'un environnement favorable sur le plan réglementaire.

Tendance baissière de la prime à l’autoconsommation.

Cependant, étant donné la nature dégressive de la prime - elle est réévaluée tous les trimestres avec une tendance à la baisse - la prime à l’autoconsommation n'est plus aussi avantageuse financièrement que lorsqu’elle a été créée.

On peut s'interroger sur la tendance baissière de cette prime. Elle est censée encourager le passage au solaire, alors pourquoi baisse-t-elle année après année ? La réponse est simple. Oui, cette prime est faite pour inciter les ménages à investir dans la production photovoltaïque. Mais c'est justement parce que cela fonctionne bien qu'elle diminue au fil du temps. En effet, plus le nombre de raccordement au réseau Enedis augmente, moins il est utile d'inciter les foyers à investir, et donc plus la prime se réduit.

Mais ce n'est pas la seule raison. Comme nous l'avons déjà évoqué, le formidable développement du photovoltaïque s'est accompagné d'une baisse considérable des coûts de production des panneaux solaires. Ceux-ci sont d'ailleurs majoritairement construits en Chine. Avec cette baisse continue du prix des panneaux, il est donc fort logique que la prime à l'autoconsommation est également suivie la même pente puisqu'elle est censée les financer.