Prix au mètre carré des travaux de construction et rénovation
Rénovation énergétique > Actualité > MaPrimeRenov' : ce qui va changer en 2024

MaPrimeRenov' : ce qui va changer en 2024

Rédigé par Nicolas Laporterie | Le 29 octobre 2023

Aides financières

Pour 2024, le gouvernement souhaite encourager davantage les rénovations globales de logement, censées être plus efficaces, avec un objectif de 200 000 rénovations par an contre 66 000 en 2022. Il compte pour cela sur plusieurs modifications du dispositif MaPrimeRenov'.

Un budget MaPrimeRenov' revu à la hausse

En premier lieu, le gouvernement a décidé d'amplifier les moyens mis à disposition de l'Anah avec une enveloppe passant de 3.4 milliards d'euros à 5 milliards, soit 50% de hausse pour MaPrimeRenov'.

Avec cette rallonge budgétaire et les modifications des modalités d'application du dispositif, le ministère de la transition écologique espère parvenir à atteindre les 200 000 dossiers de rénovation par an.

L'ambition est cohérente avec les objectifs de décarbonation du secteur résidentiel, mais cela paraît encore insuffisant au regard des millions de passoires thermiques du parc immobilier français.

Un changement de méthode

Le dispositif souhaite promouvoir les rénovations globales au lieu des travaux mono-gestes. Par mono-geste, on entend les chantiers où un seul de type de travaux est mis en œuvre pour améliorer l'efficacité énergétique du bâtiment : soit l'isolation, soit la vmc par exemple.

A contrario, les rénovations globales vont impliquer un bouquet de travaux et ont ainsi une plus grande influence sur les performances énergétiques.

Dès le 1er janvier 2024, 2 parcours de rénovation seront distingués :

Le nouveau parcours accompagné remplacera MaPrimeRénov' Sérénité. Il concernera tous les bouquets de travaux visant un gain minimal de 2 classes sur le DPE, avec quelques contraintes cependant : au moins 2 types de travaux d'isolation devront être engagés, ainsi qu'un changement du système de ventilation.

Tout le processus sera supervisé par un tiers de confiance indépendant et agréé par l’État, appelé Mon accompagnateur Rénov, qui sera en charge de toutes les démarches administratives du projet de A à Z, y compris la demande des primes énergie (Certificats d'Économie d'Énergie).

Cette prestation d'accompagnement sera prise en charge en fonction de vos revenus avec un plafond pouvant aller de 2 000€ à 4 000€ selon les situations :

Le plafond autorisé des travaux sera réhaussé de 35 000€ à 70 000€ avec des taux de remboursement jusqu'à 80%pour les revenus très modestes, bonifiés de 10% supplémentaires si le logement rénové est une passoire thermique qui atteint au moins la classe D.

Pour MaPrimeRenov' sans accompagnement, le système est conservé car il a fait ses preuves, mais avec quelques nouveautés :

La prise en compte du confort d'été

Autre nouveauté, la dimension « bouilloire thermique » est maintenant intégrée au dispositif au même titre que la « passoire thermique ».

Les aides pourront donc également être fléchées vers tous les travaux permettant d'améliorer le confort estival alors que ce n'était pas le cas auparavant. Les pompes à chaleur réversibles (air-air) et les protections solaires des surfaces vitrées seront ainsi éligibles à MaPrimeRenov'.

POUR ALLER PLUS LOIN SUR LE SUJET :

Sources : https://www.ecologie.gouv.fr/maprimerenov2024-renovation-energetique-des-aides-renforcees-et-des-parcours-adaptes-aux-projets-des