Prix au mètre carré des travaux de construction et rénovation

Prix pour refaire l'électricité en 2021.

Refaire l'électricité Combien ça coûte de refaire l’électricité d’une maison ou d’un appartement ? Quel est le prix d’une rénovation électrique complète ? Combien coûte une rénovation partielle de l’électricité d’un bâtiment ? Nous tentons de répondre à toutes vos interrogations.

Quand refaire l’électricité d’une maison ou d’un appartement ?

La rénovation électrique d’une maison ou d’un appartement est nécessaire lorsque le logement est trop ancien ou lorsque des dysfonctionnements apparaissent : pannes de courant, courts-circuits, disjoncteur qui saute, etc... Hormis ces cas évidents, la seule véritable manière de savoir si l'installation doit être remise aux normes est de la faire controler par un professionnel. Celui-ci va vérifier vos équipements électriques (tableau électrique, prises murales, etc.) afin de tester le respect de la norme d’électricité NFC 15-100 en vigueur en France. Seul ce résultat vous indiquera si une rénovation est à faire ou non

En quoi consiste une rénovation électrique ?

La rénovation électrique peut donc consister soit en une remise en sécurité de l’électricité, soit en une mise aux normes. La première est réalisée lorsqu’on a procédé à la rénovation d’une pièce du logement (aménagement d’une nouvelle salle de bain ou d’une cuisine ou d’une buanderie, ajout d’une prise de courant, installation d’un point lumineux, etc…), la création de nouveaux points d’arrivée de courant requiert une amélioration de la sécurité du système conformément aux normes en vigueur : changer le tableau électrique s’il ne subvient plus aux besoins, remplacement de câbles ou autres.

La mise aux normes, quant à elle, est nécessaire suite à un diagnostic de non-conformité de l’installation en place avec les normes en vigueur. Dans ce cas-ci, il va falloir remplacer toutes les pièces non-conformes et changer leur configuration si nécessaire : le tableau électrique, les prises électriques et les câbles. Le plus souvent, la mise aux normes revient à refaire en totalité l’installation électrique puisque le remplacement de certaines pièces entraîne la nécessité de remplacer d’autres pièces du fait de leur non-compatibilité et ainsi de suite.

Prix moyen au m2 pour refaire l'électricité.

Le prix pour refaire l’électricité d’un logement dépend essentiellement de l'ampleur difficulté des travaux à réaliser, et donc, du fait que l’opération soit partielle ou totale. Il peut aller de 80 à 200 euros par m2, fournitures et pose comprises, comme l’indique le récapitulatif ci-dessous :

Type de rénovation électrique Prix moyen au m2
Rénovation partielle 60 à 120 euros / m2
Rénovation totale 120 à 200 euros / m2

A ces montants-là se rajoute une TVA de 20 % pour un logement neuf et 10 % pour un logement âgé de plus de 2 ans.

Prix pour refaire partiellement l’électricité d’une maison ou d’un appartement.

L’opération consiste à diagnostiquer l’installation électrique, remplacer ou ajouter quelques câbles pour mieux desservir le logement et modifier le tableau électrique. Elle coûte entre 60 et 120 euros / m2, fournitures et pose comprises.

Prix pour refaire totalement l’électricité.

Dans le cas d’une rénovation électrique totale, on commence par un diagnostic de l’installation électrique puis on procède au remplacement de toute l'installation : des câbles, des prises, des interrupteurs, des fils, etc... Ensuite, on change le tableau électrique et on rend le tout conforme à la norme NF C15-100, ce qui impose le respect de nombreuses obligations en termes d'équipement.

Le coût de cette opération est évalué entre 120 et 200 euros / m2, fournitures et pose comprises, selon que le logement dispose ou non d’un système de chauffage.

Prix d'une rénovation électrique : les aides financières.

Il y a 2 aides pouvant permettre de réduire les charges financières liées aux travaux de rénovation électrique : l'éco-prêt à taux 0 et les subventions de l'ANAH.

La première peut être obtenue suite au remplacement d’appareils usés et énergivores dans le genre radiateur électrique par d’autres modèles plus performants, énergétiquement parlant. Pour pouvoir y prétendre, il faut que le devis correspondant aux opérations réalisées soit clair et détaillé. Son montant doit également être significatif et l’artisan engagé doit être certifié RGE.

La seconde est l’aide « Habiter Serein » de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat ou ANAH. Il s’agit d’une subvention pouvant financer à hauteur de 50 % les dépenses liées à la rénovation d’une installation électrique jugée ancienne et dangereuse. Seuls les ménages percevant des revenus modestes peuvent en faire la demande, c’est-à-dire ceux dont les revenus annuels sont inférieurs ou égaux à 24 918 euros en région parisienne ou 18 960 euros en province pour un foyer composé de 2 personnes, et à 51 289 euros en région parisienne ou 38 958 euros en province pour un foyer composé de 4 personnes.

En dehors de ces aides, il ne faut pas oublier que tout projet portant sur la réhabilitation de l’installation électrique d’un bâtiment âgé de plus de 2 ans est éligible à la TVA réduite de 5,5 %. Elle s’applique à la fois sur la main d’oeuvre et sur les fournitures si celles-ci sont fournies par le professionnel.

Prix d’une rénovation électrique : exemple de devis.

Le devis traité ici porte sur la réfection totale de l’électricité d’un studio de 20 m2 en vue de sa remise aux normes. Les travaux concernent les 2 pièces du logement (4 éclairages électriques, 5 prises électrique) et incluent la modification et la sécurisation du tableau électrique.

Le prix total à payer pour le projet s’est élevé à 2 800 euros, soit 140 euros / m2, fournitures et pose comprises.

Rappel sur les règles applicables à l’installation électrique.

La norme de référence en matière d’installation électrique est la NF C15-100, elle prévoit entre autres :

  • présence d’au moins 2 interrupteurs de 25 A de type AC et 140 A de type A pour une demeure de 35 à 100 m2 ;
  • mise à terre de l’installation électrique ;
  • installation d’un parafoudre ;
  • positionnement du tableau électrique entre 0,90 et 1,70 m du sol ;
  • prévoyance d’une réserve d’au moins 20 % du tableau électrique pour les extensions futures ;
  • présence d’une gaine technique logement (GTL) qui regroupe les circuits de l’habitation ;
  • protection des circuits électriques par des dispositifs différentiels résiduels (DDR) de 30 mA.

On peut également y trouver toutes les règles relatives à l’installation des radiateurs électriques ainsi que les obligations relatives aux pièces à risques telles que la cuisine et la salle de bain.

Devis travaux gratuits

Vous souhaitez obtenir des devis de pros ? Vous recherchez des artisans ?

Faites votre demande de devis en quelques clics
100% gratuit et sans engagement
100% sécurisé et confidentiel
Des pros vous contactent pour établir des devis sur toute la France
Faire des économies